Points S :

A vous tous chers lecteurs nous souhaitons pour cette nouvelle année ainsi qu’à tous vos proches et amis sincères, les 3 S……..Santé, Sérénité, et pleins de Sous sous le soleil de votre cocon. Que cette année voit l’aboutissement de vos souhaits les plus chers.

Hommages :

En cette période de violence omniprésente, ou le temps file entre nos doigts autant que le sable et les euros, je voulais adresser un hommage. Non pas à des héros reconnus comme tels mais à des femmes et hommes qui font ce que les choses sont. Cet hommage va aux dévoués que nous entrevoyons mais ne voyons pas. Tout le long de l’année passée, ils ont œuvré. Notamment pour que le marché de noël de Souppes soit ce qu’il est. Un grand bravo donc aux dévoués qui donnent et ont donné de leur temps pour nous, pour notre ville. Encore merci.

C’est la lutte finale !

En lisant le dernier Souppes Mag j’ai bien failli m’étrangler. Qu’y apprend’ on ? Eh bien figurez vous que construire une maison médicale à Souppes sur Loing c’est lutter contre le désert médical qui menace notre Sud Seine et Marne. Vous avez bien lu : lutter contre le désert médical qui menace…. Je vous laisse deviner qui prend les habits de chevalier blanc. Sauf que dans ce cas exact, ce n’est pas de lutte dont on parle mais de gestion. Car si le chevalier blanc voulait lutter contre les déserts médicaux, peut-être aurait-il mieux valu s’opposer au numérus clausus, s’élever contre l’ordre des médecins qui snobe les toubibs étrangers qui s’installent en France, au point que certains repartent pratiquer dans leur pays d’origine, revoir l’organisation de l’enseignement de la médecine, ouvrir plus largement la filière et enfin avoir des villes d’accueil assez dynamiques pour séduire. Il aurait fallu également s’opposer à un ordre qui siège à l’assemblée nationale, fréquente les cabinets ministériels et dîne avec le gratin. Là était la lutte. La création d’une maison médicale je n’y suis pas opposé sur le fond mais uniquement sur la forme. Un projet fédérateur comme une SCI aurait eu bien des vertus que ne présente pas le projet actuel. L’argent coule à flot : Le mien, le votre, le notre. La mairie aime bien, les professionnels de santé aiment bien. Dommage, nous aurions pu faire mieux en créant d’une part de la richesse personnelle et d’autre part de la richesse collective. Le tout en engageant un cercle vertueux dont la ville, la communauté de commune, vous, moi aurions tiré parti dans le temps. Là est la gestion. Dommage, vous avez dit dommage comme c’est dommage.

Le drapeau noir flotte sur la marmite :

En ce début d’année nous allons décerner la palme de l’opportunisme au Front National Sulpicien (et oui çà existe) qui aux vues du dernier suffrage en date pense pouvoir présenter avec succès une liste aux prochaines municipales. La municipalité en place ira-t-elle jusqu'à lui dérouler le tapis rouge….Vous le saurez en restant connecté à « il fait bon vivre à Souppes sur Loing » euh non à « Souppes Avenir ».

Lézard en juin :

Dans le dernier Souppes Mag, une partie de l’opposition mettait en avant le coût élevé du festival « les arts en juin ». Pas de problèmes cette année sera un grand cru. Il suffira pour cela d’un cadrage au plus près des prises de vue et d’un article au combien dithyrambique pour bluffer la populace. Tant que çà marche pourquoi s’en priver.